PAIX ET HARMONIE

Forum de discussions, D'échange D'entraide et D'étude concernant tout sujet lie au paranormal tel que : L’ésotérisme, la médiumnité, la spiritualité, l'Au-Delà etc.
 
AccueilPortailCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion

☆ ☆ ☆ BIENVENUE SUR PAIX ET HARMONIE , RECEVEZ NOS ONDES POSITIVES ☆ ☆ ☆


Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Horoscope

Horoscope Gratuit
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.



    Partagez | 
     

     Les médiums, selon Neale Donald Walsh dans Conversations avec Dieu, Tome 3

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
    AuteurMessage
    Nienna
    membres celeste
    avatar

    Féminin Messages : 1740
    Date d'inscription : 24/01/2014
    Age : 34
    Localisation : Moselle

    MessageSujet: Les médiums, selon Neale Donald Walsh dans Conversations avec Dieu, Tome 3   Ven 5 Déc 2014 - 0:19

    Les médiums, selon Neale Donald Walsh dans Conversations avec Dieu, Tome 3


    "Alors, ce que je veux savoir, c'est : «Qu'est-ce que le pouvoir médiumnique» ?

    Vous avez tous ce que vous appelez un «pouvoir médiumnique». En fait, c'est un sixième sens. Et vous avez tous un «sixième sens des choses».

    Le pouvoir médiumnique n'est que la capacité de sortir de votre expérience limitée pour arriver à une vision élargie. De prendre du recul.

    De sentir plus que ce que sentirait l'individu limité que vous vous imaginez être. D'en savoir plus long que lui ou elle n'en saurait. C'est en fait la capacité de puiser à même la vérité plus grande qui vous entoure; de sentir une énergie différente.

    Comment développe-t-on cette capacité ?

    «Développer», voilà un terme approprié. Comparons cela à vos muscles. Vous en avez tous, mais certains d'entre vous choisissent de les développer, tandis que chez d'autres, ils le sont moins et deviennent aussi beaucoup moins utiles.

    Pour développer votre «muscle» médiumnique, vous devez l'exercer. L'utiliser. Chaque jour. Tout le temps.

    À présent, le muscle se trouve là, mais il est petit. Il est faible. Il est sous-utilisé. Alors, de temps à autre, vous obtiendrez un «beau coup», mais vous ne le mettrez pas en action. Vous aurez une «petite idée» sur quelque chose, mais vous l'ignorerez. Vous aurez un rêve ou une «inspiration», mais vous les laisserez passer en n'y accordant que peu d'attention.

    Heureusement que tu as accordé de l'attention au «beau coup» que tu as joué à propos de ce livre ! Autrement, tu ne lirais pas ces mots à présent.

    Tu crois être arrivé à ces paroles par accident ? Par hasard ?

    Pour développer le «pouvoir» médiumnique, la première étape consiste à reconnaître que tu l'as et à l'utiliser. Reste attentif à chaque pressentiment, à chaque sentiment, à chaque «beau coup» d'intuition que tu reçois. Reste attentif.

    Ensuite, agis à partir de ce que tu «sais». Ne laisse pas ton esprit t'en écarter. Ne laisse pas ta peur t'en détourner.

    Plus tu agis sans peur à partir de ton intuition, plus ton intuition te servira. Elle a toujours été là, mais à présent, tu lui accordes de l'attention.

    Mais je ne parle pas de cette capacité médiumnique qui nous amène à trouver une place de stationnement dans la rue. Je parle plutôt du véritable pouvoir médiumnique. De celui qui prévoit l'avenir. De celui qui te permet de savoir, à propos des gens, des choses que tu n'aurais aucun moyen de reconnaître autrement.

    C'est bien de cela que je parlais, aussi.

    Comment fonctionne ce pouvoir médiumnique ? Devrais-je écouter les gens qui l'ont ? Si un médium émet une prédiction, puis-je la changer, ou mon avenir est-il gravé dans la pierre ? Comment certains médiums peuvent-ils exprimer des commentaires sur moi dès que j'entre dans une pièce ? Et si...


    Un instant. Il y a là quatre questions différentes. Ralentissons un peu et prenons-les une à une.



    D'accord. Comment le pouvoir médiumnique fonctionne-t-il ?


    Ces phénomènes obéissent à trois règles qui te permettront de saisir comment tout cela fonctionne. Étudions-les.

    1. Toute pensée est énergie.

    2. Toutes les choses sont en mouvement.

    3. Tout le temps est dans l'instant présent.

    Les médiums sont des gens ouverts aux expériences que produisent ces phénomènes : des vibrations. Parfois sous forme d'images dans l'esprit. Parfois une pensée sous la forme d'un mot.

    Le médium devient habile à sentir ces énergies. Ce n'est peut-être pas facile au début, puisque ces énergies sont très légères, très flottantes, très subtiles. Comme la brise la plus légère d'un soir d'été que tu as cru sentir effleurer tes cheveux - sans en être sûr. Comme le moindre son, très loin, que tu crois avoir entendu, sans en être certain. Comme le faible tremblement d'une image dans le coin de ton oeil que tu aurais juré avoir vu mais qui, quand tu le regardes en face, disparaît. S'évanouit. Se trouvait-il vraiment là ?

    C'est la question que le médium débutant se pose toujours. Le médium accompli ne se la pose jamais, car poser la question écarte la réponse. Poser la question engage l'esprit, et c'est la dernière chose qu'un médium désire. L'intuition ne réside pas dans l'esprit. Pour être médium, il faut perdre la tête. Car l'intuition a son siège dans la psyché. Dans l'âme.

    L'intuition est l'oreille de l'âme.

    L'âme est l'unique instrument assez sensible pour «attraper» les moindres vibrations de la vie, «sentir» ces énergies, sentir ces ondes dans le champ, et les interpréter.

    Tu as six sens, et non cinq. Ce sont : l'odorat, le goût, le toucher, la vue, l'ouïe et... la connaissance.

    Alors, voici comment agit le «pouvoir médiumnique».

    Chaque fois que tu as une pensée, elle envoie une énergie. Elle est de l'énergie. L'âme du médium intercepte cette énergie. Le véritable médium ne s'arrêtera pas pour l'interpréter, mais se contentera probablement de laisser échapper ce que lui inspire cette énergie. C'est ainsi qu'un médium peut te dire ce que tu es en train de penser.

    Chaque sentiment que tu as jamais eu réside dans ton âme. Ton âme est la somme de tous ces sentiments. Elle en est l'entrepôt. Même si tu y as emmagasiné ces sentiments il y a des années, un médium véritablement ouvert peut «percevoir» ces «sentiments» ici et maintenant. C'est que tous ensemble, maintenant...



    Le temps n'existe pas...



    C'est ainsi qu'un médium peut t'entretenir de ton «passé».

    «Demain» n'existe pas non plus. Tout est en train de se produire maintenant. Chaque occurrence émet une onde d'énergie, imprime une image indélébile sur la plaque photographique cosmique. Le médium voit, ou sent, l'image de «demain» comme si elle se produisait maintenant - et c'est le cas. Voilà donc comment certains médiums prédisent «l'avenir».

    Comment cela s'exprime-t-il du point de vue physiologique ? Sans vraiment savoir ce qu'il fait, peut-être le médium envoie-t-il une véritable composante submoléculaire de lui-même dans l'acte de se concentrer intensément. Sa «pensée», si tu veux, quitte le corps, file à travers l'espace et se rend assez loin, assez vite, pour se retourner et «voir» à distance le «maintenant» dont tu n'as pas encore fait l'expérience.



    Le voyage submoléculaire dans le temps !

    On pourrait l'exprimer ainsi.

    Le voyage submoléculaire dans le temps !

    Je vois qu'on a décidé de faire du vaudeville !

    Non, non, je serai sage. Je te promets... vraiment. Continue. Je veux vraiment entendre ça.



    D'accord. La partie submoléculaire du médium, ayant absorbé l'énergie de l'image obtenue par la concentration, file à nouveau vers le corps du médium, transportant l'énergie avec elle. Le médium «obtient une image» - parfois avec un frisson - ou «a un sentiment» et essaie très fort de ne faire aucun «traitement» des données, mais le décrit tout simplement - et instantanément. II a appris à ne pas remettre en question ce qu'il «pense», «voit» ou «sent» soudainement et se contente de le laisser «entrer» aussi intact que possible.

    Des semaines plus tard, si l'événement imaginé ou «senti» se produit vraiment, le médium est appelé clairvoyant - ce qui, bien sûr, est vrai !



    Si tel est le cas, comment se fait-il que certaines «prédictions» soient fausses ; c'est-à-dire qu'elles ne «se produisent» jamais ?



    Dans ce cas le médium n'a pas «prédit l'avenir», mais s'est contenté d'offrir un aperçu de l'une des «possibles possibilités» observées dans l'éternel instant du maintenant. C'est toujours le sujet de la lecture médiumnique qui a fait le choix. II a pu tout simplement effectuer un autre choix - un choix qui ne s'accordait pas à la prédiction.

    L'éternel instant contient toutes les «possibles possibilités». Comme je l'ai expliqué plusieurs fois jusqu'ici, chaque événement est déjà arrivé d'un million de façons. Tout ce qu'il te reste à faire, ce sont des choix de perception.

    Tout est question de perception. Lorsque tu changes ta perception, tu modifies ta pensée, et ta pensée crée ta réalité. Quel que soit le résultat que tu puisses anticiper dans une situation quelconque, il est déjà là pour toi. Tout ce que tu as à faire, c'est de le percevoir. De le savoir.

    C'est ce que signifie la phrase «Avant même que tu ne poses la question, J'aurai répondu». En vérité, avant même d'être offertes, tes prières reçoivent une «réponse».

    Alors, comment se fait-il que nous n'obtenions pas tout ce que nous demandons au moyen de la prière ?

    On en a parlé dans le tome 1. Tu n'obtiens pas toujours ce que tu demandes, mais tu reçois toujours ce que tu crées. La création suit la pensée, qui suit la perception.



    C'est ahurissant. Même si nous en avons déjà parlé, c'est encore ahurissant.



    N'est-ce pas ? Voilà pourquoi il est bon de continuer à en parler. Le fait de l'entendre plusieurs fois te donne une chance d'en pénétrer ton esprit. Alors, ton esprit se «désahurit».



    Si tout est en train d'arriver maintenant, qu'est-ce qui dicte de quelle partie de tout cela je suis en train de faire l'expérience dans mon instant «présent» ?


    Tes choix - et ta foi en eux. Cette foi sera créée par tes pensées touchant un sujet en particulier, et ces pensées proviennent de tes perceptions - c'est-à-dire de «ta façon de voir».

    Ainsi, le médium voit le choix que tu es maintenant en train de faire à propos de «demain» et voit cela se dérouler. Mais un véritable médium te dira toujours que ça n'a pas à se dérouler ainsi. Tu peux «faire un nouveau choix» et altérer le résultat.



    En somme, je transformerais l'expérience que j'ai déjà faite !



    Exactement ! Maintenant, tu comprends. Maintenant, tu comprends comment on vit dans le paradoxe.



    Mais si tout cela est «déjà arrivé», à qui est-ce «arrivé» ? Et si je le rectifie, qui est le «moi» qui expérimente ce changement ?



    Plus d'un «toi» circule sur la ligne du temps. Tout cela était décrit en détail dans le tome 2. Je te suggère de le relire. Puis, de combiner ce qu'il y a là-dedans avec ce qu'il y a ici, afin de mieux comprendre.



    D'accord. C'est bon. Mais j'aimerais parler un peu plus de ces histoires de médiumnité. Beaucoup de gens prétendent être médiums. Comment distinguer les vrais des faux ?




    Comme tout le monde est «médium», ils sont tous «vrais». Ce que tu peux examiner, c'est leur but. Cherchent-ils à t'aider ou à s'enrichir ?

    Les médiums - les soi-disant «médiums professionnels» - qui cherchent à s'enrichir promettent souvent de faire des choses avec leur pouvoir médiumnique - «retour d'un être aimé», «fortune et célébrité», et même perte de poids !

    Ils affirment faire tout cela - mais seulement pour un certain montant d'argent. Ils feront même une «lecture» d'une autre personne - ton patron, ton amoureux, un ami - et te diront tout à son sujet. Ils te demanderont d'apporter quelque chose : une écharpe, une photo, un échantillon de son écriture.

    Et ils peuvent te parler de l'autre. Souvent, beaucoup. Car chacun laisse une trace, une «empreinte psychique», une piste énergétique. Et un être véritablement sensible peut la sentir.

    Mais un intuitif sincère ne t'offrira jamais de faire revenir une autre personne, d'influencer quelqu'un, ou de créer quelque résultat que ce soit avec son «pouvoir» médiumnique. Un véritable médium - qui a consacré sa vie au développement et à l'usage de son don - sait qu'il ne faut jamais jouer avec le libre arbitre d'un autre et qu'il ne faut jamais envahir les pensées d'un autre ni jamais violer son espace psychique.



    N'as-tu pas affirmé qu'il n'y avait ni «bien» ni «mal» ? Pourquoi tous ces «jamais», tout à coup ?



    Chaque fois que je pose un «toujours» ou un «jamais», c'est dans le contexte de ce que, Je le sais, tu cherches à accomplir ; de ce que tu essaies de faire.

    Je sais que vous cherchez tous à évoluer, à grandir spirituellement, à retourner à l'Unité. Vous désirez faire l'expérience de vous-même en tant que la version la plus grandiose de la vision la plus merveilleuse que vous ayez jamais eue à propos de qui vous êtes. Vous cherchez cela individuellement et en tant que race.

    Dans mon monde, il n'y a ni «bien» ni «mal», ni «obligations» ni «interdits» - comme Je l'ai dit bien des fois -, et tu ne brûleras pas dans les feux éternels de l'enfer si tu choisis «mal», car il n'existe ni «mal» ni «enfer» - à moins, bien entendu, que tu n'y croies.

    Cependant, des lois naturelles ont été intégrées à l'univers physique - et l'une d'entre elles est la loi de cause à effet.

    L'une des lois de cause à effet les plus importantes est celle-ci :

    Tout effet provoqué finit par être ressenti par le Soi.



    Qu'est-ce que cela signifie ?



    Tout ce que tu fais vivre à un autre, tu en feras un jour l'expérience. Les membres de votre communauté du Nouvel Âge ont une façon plus colorée de l'exprimer.



    «Ce qu'on envoie nous revient.»



    Tout à fait. D'autres connaissent l'injonction de Jésus : «Fais aux autres ce que tu voudrais que l'on te fasse».

    Jésus enseignait la loi de cause à effet. C'est ce qu'on pourrait appeler la première loi. Un peu comme la prime directive [ne pas interférer dans l'évolution d'un autre système planétaire] donnée à Kirk, à Picard et à Janeway, ces personnages de Star Trek.

    Eh ! Dieu est un trekkie !

    Tu plaisantes ! J'ai écrit la moitié des épisodes.

    Il vaut mieux que Gene ne t'entende pas.

    Allons... Gene m'a demandé de dire ça.

    Tu es en contact avec Gene Roddenberry [auteur de Star Trek] ?

    Et Carl Sagan, et Robert Heinlein, et toute la bande ici, en haut.

    Tu sais, on ne devrait pas plaisanter de la sorte. Cela enlève de la crédibilité à tout ce dialogue.

    Je vois. Une conversation avec Dieu doit être sérieuse.

    Eh bien, du moins crédible.

    Ce n'est pas crédible que J'aie Gene, Cari et Robert à côté de moi ?

    Il faut que Je leur dise ça. Eh bien, revenons à la façon dont on peut distinguer un véritable médium d'un «faux». Un véritable médium sait et vit la prime directive. C'est pourquoi, si tu lui demandes de ramener un «être cher disparu il y a longtemps», ou de lire l'aura d'une personne dont tu possèdes un mouchoir ou une lettre, un véritable médium dira :

    «Je suis désolé, mais je ne fais pas cela. Je n'interférerai jamais avec la voie que parcourt un autre ni n'interviendrai ou ne me mêlerai jamais à celle-ci.

    «Je ne tenterai pas de diriger ou d'influencer leurs choix, d'aucune façon.

    «Et je ne te divulguerai pas d'information de nature personnelle ou privée sur quiconque.»

    Si une personne t'offre de te rendre l'un de ces «services», elle est ce qu'on appellerait un escroc qui joue sur ta propre faiblesse et ta vulnérabilité humaine pour te soutirer de l'argent.



    Mais que penser des médiums qui aident les gens à retrouver un être cher et manquant - un enfant kidnappé, un adolescent qui s'est enfui et qui est trop orgueilleux pour téléphoner à la maison, même s'il veut désespérément le faire ? Ou que penser du cas classique : le médium qui apporte son aide aux policiers afin de repérer une personne - morte ou vivante ?




    Bien sûr, ces questions renferment leurs propres réponses. Ce que le médium véritable évite toujours, c'est d'imposer sa volonté à un autre. Il n'est là que pour servir.



    Est-il correct de demander à un médium de contacter les morts ? Devrions-nous tenter d'atteindre ceux qui sont «partis avant nous» ?



    Pourquoi voudrais-tu le faire ?



    Pour voir s'ils ont quelque chose à nous dire, à nous raconter.



    Si quelqu'un, de «l'autre côté», a quelque chose à te faire savoir, il trouvera une façon de le faire, sois sans crainte.

    La tante, l'oncle, le frère, la soeur, le père, la mère, le conjoint et l'amant qui sont «partis avant» poursuivent leur propre voyage, font l'expérience de la joie complète et se dirigent vers la compréhension totale.

    S'ils ont, entre autres intentions, de venir à toi afin de constater comment tu vas ou pour t'indiquer qu'ils vont très bien ou autre chose, garde confiance, ils le feront.

    Alors, reste à l'affût du «signe» et saisis-le. Ne l'écarte pas comme une création de ton imagination, croyant prendre tes désirs pour des réalités ou une coïncidence. Reste à l'écoute du message, et reçois-le.



    Je connais une dame qui prenait soin de son mari mourant et qui le suppliait, s'il devait partir, de revenir à elle et de lui faire savoir qu'il allait très bien. Il lui a promis d'acquiescer à sa demande et est mort deux jours plus tard. Moins d'une semaine après, la dame a été réveillée, une nuit, en ayant le sentiment que quelqu'un venait de s'asseoir sur le lit, à côté d'elle. Lorsqu'elle a ouvert les yeux, elle aurait juré avoir vu son mari, assis au pied du lit, lui souriant. Mais lorsqu'elle a cligné des yeux et regardé à nouveau, il était parti. Plus tard, elle m'a raconté l'histoire, presque convaincue d'avoir halluciné.




    Oui, c'est très fréquent. Tu reçois des signes - des signes irréfutables, évidents - et tu les ignores. Ou tu les écartes, croyant que ton esprit te joue des tours.

    Tu as le même choix, à présent, avec ce livre.



    Pourquoi faisons-nous cela ? Pourquoi demandons-nous quelque chose - comme la sagesse que renferment ces trois livres - puis refusons-nous de le croire lorsque nous le recevons ?




    Parce que vous doutez de la grande gloire de Dieu. Comme Thomas, vous devez voir, sentir, toucher, avant de croire. Mais ce que vous voulez savoir ne peut être vu, senti, ni touché. Cela appartient à un autre domaine. Et vous n'y êtes pas ouverts ; vous n'êtes pas prêts. Mais ne vous inquiétez pas. Lorsque le disciple est prêt, le maître apparaît.

    Selon tes propos - pour revenir à la ligne d'interrogation originale -, nous ne devons pas nous adresser à un médium ni assister à une séance en cherchant à entrer en contact avec ceux qui sont de l'autre côté.

    Je ne dis pas que tu doives ou non faire quoi que ce soit. Je ne suis tout simplement pas certain de ce que ça donnerait.



    Eh bien, supposons que tu aies quelque chose à dire à l'autre, plutôt que quelque chose à entendre de sa part ?



    T'imagines-tu que tu puisses le dire et qu'il ne puisse pas l'entendre ? Le simple fait de penser à un être se trouvant «de l'autre côté», comme tu dis, fait s'envoler vers toi la conscience de cet être.

    Tu ne peux avoir de pensée ni d'idée à propos d'une personne qui est «décédée», comme tu dis, sans que l'Essence de cette personne n'en devienne tout à fait consciente. II n'est pas nécessaire d'utiliser un médium pour obtenir une telle communication. L'amour est le meilleur «médium» de communication.



    Ah, mais que dire de la communication bilatérale ? Un médium peut-il être utile, dans ce cas ? Une telle communication est-elle seulement possible ? Est-ce de la foutaise ? Est-ce dangereux ?



    À présent, tu parles de la communication avec les esprits. Oui, une telle communication est possible. Est-elle dangereuse ? Presque tout est «dangereux» si tu as peur. Ce que tu crains, tu le crées. Mais il n'y a vraiment rien à craindre.

    Les bien-aimés ne sont jamais loin de toi, jamais plus loin qu'une pensée, et ils seront toujours là si tu as besoin d'eux, prêts à te procurer conseil ou réconfort. S'il existe chez toi un degré élevé de stress à propos du «bien-être» d'un être cher, celui-ci t'enverra un signe, un signal, un petit «message» te permettant de savoir que tout va bien.

    Tu n'auras même pas à l'appeler, car les âmes qui t'ont aimé dans cette vie-ci sont attirées vers toi, s'envolent vers toi, dès qu'elles sentent le moindre trouble ou le moindre déséquilibre dans ton champ aurique.

    Dès les premières occasions, lorsqu'elles se familiarisent avec les possibilités de leur existence nouvelle, elles fournissent aide et réconfort à ceux qu'elles aiment. Et tu sentiras leur présence réconfortante si tu leur es vraiment ouvert.



    Alors, les récits que nous entendons à propos de ces gens qui «auraient pu jurer» qu'un être cher se trouvait dans la pièce pourraient être vrais.



    Très certainement. Quelqu'un pourrait même sentir le parfum ou l'eau de Cologne de l'être cher, ou une bouffée du cigare qu'il fumait, ou entendre murmurer une chanson qu'il avait l'habitude de fredonner. Ou bien, de but en blanc, un de ses biens personnels peut soudainement apparaître «sans raison» : un mouchoir, un portefeuille, un bouton de manchette ou un bijou. On le «trouve» sur le coussin d'un fauteuil, ou sous une pile de vieux magazines. Le voilà. II peut aussi s'agir d'une image, d'une photo prise à un moment particulier - à l'instant même où cette personne te manquait et où tu pensais à elle avec tristesse, te remémorant sa mort. Ces choses n'arrivent pas «par hasard». Ces objets ne se contentent pas d'«apparaître» «juste au bon moment» par hasard. Laisse-moi te dire ceci : Aucune coïncidence n'existe dans l'univers.

    Tous ces phénomènes sont très courants. Vraiment courants. Maintenant, revenons à tes questions : As-tu besoin d'un soi-disant médium ou channel pour communiquer avec des êtres qui sont hors du corps ? Non. Est-ce parfois utile ? Oui. Tout dépend, encore une fois, du médium - et de sa motivation.

    Si quelqu'un refuse de travailler avec toi - ou de faire toute forme de travail de channeling ou de «médiation» - sans exiger un fort dédommagement, éloigne-toi en courant. II ne désire peut-être que ton argent. Ne sois pas surpris si tu deviens «mordu» au point de retourner le voir à maintes reprises, pendant des semaines ou des mois, ou même des années, à mesure qu'il joue sur ton besoin ou ton désir de contact avec le «monde des esprits».

    Une personne qui se contente de venir en aide - tout comme l'esprit - ne réclame rien en retour, sinon ce qui s'avère nécessaire afin de poursuivre son travail.

    Si un médium exprime l'intention de t'aider, fais en sorte d'apporter en retour toute l'aide possible. Ne tire pas avantage d'une générosité aussi extraordinaire de l'esprit en donnant peu, ou en n'offrant rien, quand tu sais pouvoir faire davantage.

    Cherche à savoir qui sert véritablement le monde, qui cherche vraiment à partager sagesse et connaissance, intuition et compréhension, attention et compassion. Récompense ces gens avec largesse. Accorde-leur le plus grand honneur. Donne-leur la plus grande somme d'argent. Car ce sont les messagers de la Lumière."

    [Conversations avec Dieu, Tome 3, chapitre 6.]

    {Neale Donald Walsh}

    source : http://www.alicekaramedium.com/article-les-mediums-selon-neale-donald-walsh-dans-conversations-avec-dieu-tome-3-60412857.html
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité
    avatar


    MessageSujet: Re: Les médiums, selon Neale Donald Walsh dans Conversations avec Dieu, Tome 3   Ven 5 Déc 2014 - 8:01

    Merci bcp
    Revenir en haut Aller en bas
     
    Les médiums, selon Neale Donald Walsh dans Conversations avec Dieu, Tome 3
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » NEALE DONALD WALSCH CONVERSATIONS AVEC DIEU!
    » Conversations avec Dieu de Neale Donald WALSCH
    » CONVERSATION AVEC DIEU tome 1, 2 et 3 - Neale Donald Walsh
    » CONVERSATION AVEC DIEU tome 1, 2 et 3 - Neale Donald Walsh
    » L’enlèvement dans les nuées du Ciel

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    PAIX ET HARMONIE :: AU JARDIN DES ANGES :: LECTURE-
    Sauter vers: