PAIX ET HARMONIE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PAIX ET HARMONIE

Forum de discussions, D'échange D'entraide et D'étude concernant tout sujet lie au paranormal tel que : L’ésotérisme, la médiumnité, la spiritualité, l'Au-Delà etc.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

☆ ☆ ☆ BIENVENUE SUR PAIX ET HARMONIE , RECEVEZ NOS ONDES POSITIVES ☆ ☆ ☆

Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique Blue-e10
Derniers sujets
» Les clés de Sagesse (pour chaque jour)
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyAujourd'hui à 22:06 par Ysatis

» Une phrase par jour
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyHier à 19:46 par Ysatis

» Des sphères noires dans le ciel par milliers ?
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyLun 26 Sep 2022 - 8:25 par sophie34

» Les faës
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyDim 25 Sep 2022 - 21:24 par chades

» Enya, une chanteuse
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyDim 25 Sep 2022 - 8:39 par elfine

» La nouvelle lune du 25 septembre 2022
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyDim 25 Sep 2022 - 6:50 par elfine

» visite de ma mère défunte
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyMer 21 Sep 2022 - 21:45 par Seve62

» Yggdrasil l'Arbre monde
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyMar 20 Sep 2022 - 17:48 par Melwasul

» Les Valkyries
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyMar 20 Sep 2022 - 17:36 par Melwasul

» Légende amérindienne
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyMar 20 Sep 2022 - 17:31 par Melwasul

» Agnès Obel
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyMar 20 Sep 2022 - 17:22 par Melwasul

» Le langage des oiseaux
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyDim 18 Sep 2022 - 21:01 par Philma

» je suis sur le tchat ...
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptySam 17 Sep 2022 - 20:55 par sophie34

» La méthode HO'OPONOPONO
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyJeu 8 Sep 2022 - 6:37 par elfine

» Demande de guidance
Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyLun 5 Sep 2022 - 15:58 par Andrea57

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Septembre 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Horoscope

Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique Logo
Horoscope Gratuit
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.


    Phases de la lune
    La Lune
    Le Deal du moment : -20%
    PNY – Disque SSD Interne – CS900 – ...
    Voir le deal
    29.99 €

     

     Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique

    Aller en bas 
    AuteurMessage
    Oak thorny

    Oak thorny


    Masculin Rat
    Messages : 563
    Date d'inscription : 10/04/2019
    Age : 37
    Localisation : Guiclan en Bretagne
    Humeur : Bien mieux

    Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique Empty
    MessageSujet: Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique   Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyLun 13 Avr 2020 - 13:51

    Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique:

    Voici un sujet que j'ai écrit avec pour réflexion l'étymologie du mot "Celte" a la base et qui ma amener a me poser des questions sur les différents peuples Indo-Européens.
    Je le poste surtout pour La Chouette, je pense que ça devrais lui plaire.

    Le mot « Celtes » se dit en Latin Celtae et en grec Keltoï (ou Galatoï). L’empire Romain a perpétuer l’usage du mot « Galatoï » ou Gaulois. Au moment de leur implantation sur le continent. En général, ont dit ne pas trouver d’étymologie classique (c’est à dire gréco-latine) à leur nom, or Hérodote nous apprend que les Grecs appellent le Danube Keltos les Keltaï sont donc des « danubiens » qui auraient voyager, ce qui ne nous en dit pas plus sauf si l’on remarque que le Danube se disait Ister et que hyster signifie en grec « matrice » on peut voir là quand on regarde avec un regard poétique la une grande « matrice des peuples celtes ». Les Grecques appellent cet Istros « Keltos » doit on en conclure que le fleuve serait simplement le « celtique ».

    Ensuite nous sommes face a une ennigme a résoudre qui nous fait réfléchire sur la racine indo-européenne Kwel « tourner, cercle » qui a nous a donné ensuite : quenouille, culte, culture, cultiver.

    Les Celtes ou les Kelts sont-ils donc « Ceux qui ont tourné en rond? » Ou simplement « Ceux qui reviennent » ou bien aussi « les Cultivateurs? » Une autre piste est a prendre en compte quand on ajoute les artefacts retrouver dans de nombreux pays, comme les sites mégalitiques de Stonhenge ou Newgrange de Grande Bretagne et d’Irlande ou encore les objets retrouver au Danemark, le Char de Trundholm avec son grand symbole solaire dessus ou le Chaudron de Gundestrup et son inconographie cyclique représernter sur les bords extérieurs, il y a aussi quantiter de torques et de bracelet en or qui on été retrouver en Irlande ou a Oseberg et partout nous trouvons des traces laisser par ces adorateurs de « celui qui tourne autour » Le Soleil ?

    « -Tout culte solaire provient du Nord, de l’Hyperborée, là où le soleil joue un rôle ressenti comme primordial pour la survie des hommes. » -Jean Markale- (Le druidisme).
    Des Objets celtes comme le chaudron de Gundestrup retrouver en terres Danoises ?

    En effet la frontière et moins claire entre Celte Gaulois, Germains ou peuples du Nord, en tout cas moins claire d’un point de vu celtique, quand on compart avec les traces des pays de l’est, il y a aussi beaucoup de point communs au niveau de la mythologie Irlandaise, Nordique et Grecque. Pour en revenir aux Celte la nature très diverse des sources dont nous disposons et qui conduisent à définir les Celtes à partir de critères aussi différents que la langue, les détailles des sources antiques laisser par Jules César ou Tacite, mais aussi l’appartenance ou non à une culture archéologique, rend le recoupement et la superposition des données d’autant plus difficile les celtes et la culture celte n’est jamais rester statique dans le temps ni dans l’espace, elle a changer, de nature ouvert a évoluer au grès des voyages et des gens qui l’ont intégrer ou de leur propre culture, comme les Chrétiens, le Christianise a imprégner les mythes Arthuriens et le culte Chrétien de Bretagne ou d’Irlande a lui aussi été influencer par la culture celte.

    Il nous faut donc toujours garder a l’esprit que les Celtes ou l’emploi du nom « Celtes » ainssi que des adjectifs « Celtique » « Druidique » ou encore « Germain » n’engendre pas automatiquement des catégories identiques partout et interchangeable d’une culture celtique a l’autre, les Gaulois sont différent des Gaels, des Norse-Gaels, des Pictes ou des Celtes qui vivaient de l’autre côté du Rhin. Le temps mais aussi l’espace les séparaient. Le mode de vie reste toutefois le même, si on reprend la téhorie du castor, des castors dans une rivière crée un barrage sans savoir ni même se demander si dans la rivière voisine il n’y a pas d’autre castors qui fond la même chose qu’eux. La culture celte et le druidisme sont différents d’un lieu a l’autre même s’il existe un fond commune, indo-européen ou hyperboréen.
    Il faudrait en fait se poser chaque fois la question « quels Celtes ? » ou « celtique à partir de quel critère d’appréciation ? »

    Les Celtes sont en allemand des Kelten, proche du Breton Kerent (parenté) nous remarquerons qu’un peu plus au Nord, en Finlandais keltos signifie… ambre : ils seraient donc « ceux de l’ambre » et l’Ister/ Keltos étant manifestement la route (fluviale) de l’ambre cela se pourrait, un autre pôle, plus danubien, étant la Salzkammergut des Coriosoles…
    Voyons donc maintenant du côté d’une autre racine indo-européenne qui s’en rapproche le plus : Kel signifie « rapide », d’où l’allemand Kerl, “gaillard à l’esprit vif” (de nos jours, nous dirions : “c’est un rapide!”), ainsi que le nom Karl, « homme » qui est proche de Jarl, « noble », mais aussi « issu » (Rune « Ing » par le “J” indo-européen « Y-a » surgir). Or, dans l’anthropogonie nordique, Karl est le fils d’Amma la grand-mère et de Rig-Heimdal qui a donner naissance au trois groupes humain, les servants, les hommes libres et les nobles.

    Traditionnellement la présence des Celtes est signalée dès 1.600 à 1.300 AEC dans leur “patrie primitive” autour de la Bohème : depuis les Pays Nordiques et Baltes jusqu’à la Macédoine et à la Grèce. Certains auteurs les prétendent Pré-celtes et réservent le nom de Celtes aux hallstatiens et laténiens de 600 AEC, car il est bien connu que certains archéologues ignorent les peuples par peur de verser dans un pseudo-racisme 4 (véritable mythe incapacitant) et ne décrivent donc que des “industries”
    Les grandes périodes des Celtes :
    1. La première des cinq périodes : qui constituent l’histoire des civilisations celtiques, de 1800 à 1200 AEC, voit se mettre en place une civilisation protoceltique qui, venant de l’Allemagne du Sud, gagna rapidement une partie de l’Europe centrale occidentale.
    2. Après 1200, et ce jusqu’au milieu du VIIIème siècle AEC : plusieurs vagues d’invasions étendirent leur influence jusqu’au sud de la Gaule et en Espagne. La civilisation qui témoigne de cette deuxième grande période vit le développement des oppida ; c’est à la découverte des traces d’une pratique de l’incinération et de tombes plates en pleine terre que l’on doit le nom de civilisation des champs d’urnes.

    3. De 725 à 480 AEC, période du premier âge du fer : qui voit aussi l’organisation de la société gauloise, la civilisation celte rayonne en Europe occidentale, gagne l’Allemagne du Sud, l’ancienne Tchécoslovaque, l’Autriche, la Gaule de l’Est, l’Italie du Nord et la Grande-Bretagne. On parle alors de civilisation de Hallstatt.

    4. Durant le deuxième âge du fer, du Vème au IIème siècle AEC : la civilisation celte est dite civilisation de la Tène (près de Neuchâtel). Ce sont maintenant les Balkans, la Grèce, l’Asie Mineure et la Grèce tout entière qui sont gagnés par ces peuplades. L’art celte est à son apogée à l’époque de la Tène II (250-120).

    5. Le IIème siècle AEC ou Tène III : Période qui correspond au début de la décadence celte : l’empire romain couvre déjà les Gaules cisalpine et transalpine, l’Espagne, la péninsule Balkanique et la Grande-Bretagne ; la civilisation celte n’est plus présente qu’en Bretagne, en Cornouaille, au Pays de Galles, dans le Nord-Ouest de l’Écosse et en Irlande. » Michaël Vescoli, Calendrier Celtique, Actes Sud 1996.

    Mais ne conviendrait-il pas de parler ici (et partout d’ailleurs) de Culture (d’industrie, de modes) plutôt que de peuplades ?

    Les objets en bronze, le répertoire de leur décor et l’univers religieux qu’ils reflètent, mais également l’orientation de la céramique, aussi bien que certains aspects des usages funéraires, présentaient jusque (à la fin du VIIIème siècle AEC) de telles similitudes qu’il n’est pas exagéré de parler d’une vaste koiné de la fin du IIème millénaire AEC et du début du millénaire suivant, d’une communauté culturelle qui se serait étendue de l’Italie du Nord jusqu’au pays scandinaves. Son support principal était probablement constitué par les populations issues de la désagrégation du complexe proto-vénète, mais son impact semble les dépasser largement et atteindre la plupart des régions situées entre l’Atlantique et l’aire des grandes plaines de l’Europe extra karpatique.

    Et les voyages des Celtes ? Le mouvement des populations sur la période romaine puis chrétienne a l’époque des Francs ?
    Par exemple nous pouvons a juste titre nous questionner au sujet des bretons ou des peuples du nord.

    Les betons de l'île de bretagne ont certainement voyagés bien avant pour le commerce et la partie sud de l'île a été romanisé, des bretons étaient incorporé dans l'armé romaine. ils sont aller en garnison en armorique (la gaules) il y a quelque chose qui est décrit dans une partie de la légende des bretons de nominoë comme base de leur implantation (parce que c'est plus tard nominoë c'est vers 800). Les normandes, ou les scandinaves c'est pareil ils ont du voyager bien avant la période dite vikings, d'une par les saxons avaient ouvert la voie de l'île de bretagne avec des jutes (des danois) et quand on étudie l'antiquité les femmes romaines, aimaient beaucoup les bijoux en Ambre, hors l'ambre ce trouvait principalement en norvège a l'époque. Fallait bien que les pierres voyages d'une façon ou d'une autre, le rhin? Peut être le danemark ?

    Le danemark devait sans doute être une place pour le commerce international (comme on dirait de nos jours) on y a retrouve pas mal d'objets lier aux anciens cultes (celtique ou nordique?) Comme ceux que j’ai déjà évoquer (le chaudron de gundestrup ou le char de trundholm). de plus vers le VIème siècle le roi Fergus II suite au conflit entre ormains, scots (les gaels de dalriada) et pictes serrait partie en scandinavie pour se réfugier, ou plutôt il a été emmener (parce qu'il était jeune) après la mort de son père. Quelles pouvaient être la nature des liens entre l’ecosse et les pays scandinaves a l’époque ? Commerce ? Allier ? Unie par le clan ou d’une autre nature ?

    Et quand on réfléchit a ce qui a probablement engendré la période des raides vikings. Il y a la conversion forcé des saxons au sud du danemark, lier au refus de l'église romaine de commercer avec les barbares du Nord, et c'est ce qui engendra la construction du danevirke, un peut comme les murs d'Hadrien et d'Antonin en Ecosse a l'époque des Romains, les vikings on probablement souffert de plusieurs hivers difficiles avant de prendre les armes et de voyager pour chercher l'or ou il était, mais peut être était ce des liens commerciaux qui on mal tourner?

    Et les Racines Indo-Européennes :
    Les Celtes sont venus des pays de l’Est avec pour source le Danube et ce sont ensuite propager dans l’Europe, et les celtes de ces époques nous sont connue par les vestiges des civilisations de l’âge de la Tènes et de Hallgshtatt.
    Leurs langues étaient différentes car ils ne vivaient pas aux même endroits. De chaque des côtés, il y a des divisionsde langues:
    chez les Celtes, on avaient le Gaëlique, le Britonnique, le Gaulois et le Celtibère.
    Chez les Germains, on avait les langues Scandinaves, le Germain Occidental et le Germain Oriental. Pourquoi les langues Germaniques et les langues Celtiques ne seraient-elles pas les langues d'une même civilisation ?
    Ensuite, leurs cultures étaient très semblables, tous les deux étaient par exemple très religieux et avaient des vêtements et un armement assez semblable et la culture quotidienne semblait avoir peux de différences entre elles.

    En revanche, les Germains n'avaient pas d'Oppida comme les Gaulois et les Bretons ni de grandes agglomérations.
    On peut penser que c’est à cause des forêts plus profonde, en Scandinavie le terre étaient moins cultivable fait de sols plus rocailleux.
    En Scandinavie, le climat était certainement plus rude qu'en Gaule ou que dans les Îles Britanniques, ce qui peut expliquer les différences dans l’habitat et des habitudes vestimentaires avec les Celtes.

    Ensuite, les Celtes et les Germains, comme la plupart des peuples Européens sont issus des Indo-Européens. Les Indo-Européens, lors de leur expansion en Europe, se sont divisés en de nombreux sous groupes.
    Les Pontiques (Indo-Européens) de Dniepr-Volga ont pris le pas sur les Pontiques d'Azov-Caspienne et des Pontiques de Boug-Dniestr. Les Pontiques de Dniepr-Volga ont ensuite donnés naissance à de nombreuses civilisations du même type et aux Pontiques-Kurganes qui se sont aussi divisés en différents groupes ethnique. Souvent on compare les « Kurganes » et les Hyperboréens des mythes Grecques.
    Ensuite les Pontiques on donnée un peuples qui créa des Vases en forme d’entonnoirs et les Pontiques-kurganes a un autre peuples dit « a amphores globulaire » et aux peuples à haches de combats qui descendent des pontiques de Yamnaya qui étaient eux même des descendants des pontiques-kurganes et des pontiques à amphores globulaires.

    Les Pontiques des Poteries Cordés (Proto-Celtes), sont formés de la fusion des Peuples à Haches de Combats et des Peuples à Amphores Globulaires.
    Les Pontiques à Tombes Individuelles (Proto-Germains) sont issu de la fusion des Peuples des Vases-entonnoirs, des Peuples des Haches de Combats et des Pontiques des Poteries Cordés (Proto-Celtes).
    Ce qui veut dire que les Proto-Germains ont en commun avec les Proto-Celtes dans leurs origines les Peuples à Haches de Combats et pour seul différence les Peuples des Vases-entonnoirs pour les premiers et les Peuples à Amphores Globulaires pour les seconds. Il est intéressent de se souvenir que les Peuples à Haches de Combats et les Peuples à Amphores Globulaires ont subit l’influence des Pontiques de l’Aral, ce qui les a différenciés des Pontiques de Dniepr-Volga dont sont issu les Peuples des Vases-entonnoirs, un point commun en plus entre les Proto-Celtes et les les Proto-Germains ( et par conséquent entre les Celtes et les Germains).
    Donc en approfondissant un peut on ce rend compte de la complexité et de la diversités des origines et des évolutions des peuples Celtes et Germains, il me semble alors assez compliquer de les mettres dans des cases distinctes réellement ou alors la case des poterie à amphore et celle des peuples des Vases-entonnoirs ?

    Les Celtes étaient quand même très proches des Germains alors ?
    « Ceux-ci diffèrent un peu de Celtes ; ils ont de mœurs plus sauvages, ils sont plus grands et plus blonds mais se rapprochent d’eux pour tout le reste. » -Strabon- Géographie, L VII 1-2.

    Les Ingwäons (qui sont les Ingvéones de l’occupant Romain) furent ultérieurement appelés les Saxons du nom de leur arme de combat, la "hache à lancer" munie d'un seul tranchant et d'une pique ce qui la rend différente de la Francisque rituelle ou hache bipenne : en effet, en utilisant le génitif saxon - 's -, cette hache de combat se nomme s'Axe « leur hache ».
    Ils appelaient les Celtes qui combattaient contre eux dans les armées chrétiennes Franques (donc leurs cousins à double titre), les Wéalas ce qui, péjorativement signifiait en cette période historique doublement déracinée dans leur langue par le latin et dans leurs traditions par l’Église « les étrangers à leur culture ».
    Nours retrouvons également la même racine chez les « Welsh », les Gallois, et chez les Walliser germaniques qui laissèrent leur nom au Valais suisse. On la retrouve aussi dans le nom du clan des Wotaniens, les Walsungen (Wals -Ing). En vieux nordique, Gaule se disait « Valland » ce qui démontre bien le caractère proche de toute ces cultures et peuplades indo-européennes.
    On constate donc, une fois de plus, que la distinction entre Celtes et Germains est bien artificielle et en tout cas toujours Romaine ou Chrétienne. Souvent ces clivages ont été réaliser a des fins historiques très vraisemblablement en rapport a l’église et a sa politique a l’époque des Francs et a forte raison plus tard avec les événements de 1914-1918 et la première guerre mondiale.
    Avec tout les événements et les trouvailles étymologiques et archéologiques nous ne pourrions pas appeler les Germains des « Celtes Germaniques », comme on dit des « Celtes Belgiques » et des « Celtes Gaulois ».

    Le peuple Phéresioi :
    Le voyageur et auteurs, historien Pythéas grec de Massilia (Marseille) qui a visité les régions Scandinaves et les îles du nord de la Grande Bretagne, vers 350 avant J.-C. donnait encore le nom de « Celtes » à ses habitants. Il les appelle les Phères, les Saksar et les Denen.
    Les récits de l'histoire les appellent les "Phéresioi", c'est-à-dire des trois plus anciennes tribus de l'empire celto-germain : les Frisons, les Saxons et les Danois. »»
    On pourrait penser que les celtes et les germains sont deux branches qui descandent d’un même peuple a l’époque. Toutefois les historiens Norvégiens, Suédois et Danois réservent le terme « Germains » aux ancêtres des habitants de l’Europe du Nord, mais ce n’est qu’a partir de 200 avant J.C qu’il furent désignés par le terme « Germain ».

    Mais Diviser pour Régner :
    La division fut crée par Jules César et les Romains à des fins politiques. Ils incorporairent a leur armée romaine des Germains dans certaines légions et des Bretons ou des Gaulois dans d’autre, pour les diviser et avec les uns pour lutter contre les autres, dans le but de prévenir et de dissoudre toute forme éventuel de résistance nord-européenne à leur Empire Romain. Il y avait probablement aussi un besoin de faire peur avec ces « Barbares » qui avaient a une époque mit Rome a feu et a sang. La tournure politique était certainement plus importante qu’on ne peut l’envisager de nos jours.
    La création de cette division psychologique leur a permis de régner sur les uns avec sur les autres et vice-versa d’après l’auteur Euphronios Delphyné.
    Cependant, leur pénétration en Germanie ne fut effective qu’avec l’appui du Christianisme. romain (impérial), qui reprit ensuite cette technique à son compte en aidant les Francs contre les Saxons, les Bretons contre les Francs, les Francs contre les Wisigoths de Toulouse (…et les Albigeois)

    Les Pratiques religieuses et le culte:
    Le paradis des guerriers des scandinaves, le Valhalla et celui des celtes Tir-Na-nOg trouvent des similitudes entre eux, le paradis des guerriers, des héros et des poètes. Ou les blessures trouvent des soins, fait par des figures féminines guérisseuses.
    Les marais de l'Europe du Nord ont reçu les mêmes offrandes des Celtes et des Germains. Armes capturées dans les combats, nourriture et gobelets, et divers objets votifs tout cela était déposé dans les lacs, les sources, les rivières et les marais de la même manière, au point qu'aujourd'hui nous ne pouvons même pas dire quels objets découverts sont d'origine germanique et lesquels sont celtiques. Il y avait aussi l’usage de d’idoles poteaux, des troncs en bois qui représentaient les dieux, souvent par deux dans le cadre du culte de la fertilité (mal et femelle) ou de divinité de tout type. Les celtes et les germains on aussi eu des temples sacrificiel en bois ou il y avait très probablement des huttes ou des maisons pour les rituels sacré de visions ou pour les repas sacrificiels.
    Lorsque les druides de la religion celtique offraient un sacrifice aux dieux, selon les trouvailles archéologique dans des sites comme Stonehenge ou des temples Gallo-Romains nous pouvons conclure que les sacrifices concernait une consommation de viande des animaux et une absorption d’alcool, au regarde du nombre d’amphore trouver parfois ou de l’étude des objets trouver dans la tombe de Vix comme par exemple le mobilier tel le vase de Vix qui servait très vraisemblablement a des rituels de boisson et de libations.
    Dans la religion germanique les prêtres appeler Godar offraient eux aussi le sacrifice d’un animal qui étaient ensuite consommer par le reste de la tribu, le sang d'un animal était projeté sur l'assistance avec un rameau de verdure, pour que l'énergie divine présente dans le sang puisse être directement transférée aux gens faisaient exactement la même chose pendant le sacrifice, des libations étaient ensuite offert pour conclure le « Blot ». (Aujourd'hui, les pratiquants des deux religions utilisent de l'hydromel ou quelques autres boissons fermentées.)
    Les hommes des deux groupes ethniques utilisaient des boissons fermentées dans les rituels religieux. Souvent c'était de l'hydromel, mais ce pouvait être aussi de la bière ou du vin.
    Nous pouvons faire un parallèle entre les états de conscience modifier par le chant du barde ou par l’ivresse, cette état de conscience atteint par le mystique lors de sa transe et qui est associer a l’ivresse et aux vertus sacré accorder a l’hydromel que les druides donnaient a boire au guerrier. Nous pouvons aussi en voir des traces dans la folie furieuse des guerriers d'Odin, les «Bersekers». Dans l'ancienne Irlande, cette folie des guerriers (les «Fianna») portait le nom de «Ferg».

    Les lecteurs des récits nordiques se rappelleront comment Sigurd tua le dragon Fafnir et fit rôtir son coeur. Lorsqu'il se brûla le doigt, il le porta à sa bouche et constata qu'il pouvait comprendre la langue des oiseaux.

    Le héros irlandais Fergus obtint le même pouvoir lorsqu'il se brûla le doigt en faisant cuire un saumon au-dessus d'un feu. Mais ce aussi le cas de Fionn MacCumhaill qui obtient la sagesse en aidant la cuisson du saumon dorée de la connaissance de son précepteur. Il se brula le doigt lui aussi et le porta accidentellement a sa bouche. Il y a aussi de nombreux points communs entre les histoires nordiques des «pommes d'Idunn» et le thème celtique des pommes de l'île d'Avalon.
    Dans toute l'étendue de notre patrie européenne, nos ancêtres honoraient les dieux en plein air, parce qu'ils pensaient qu'il était insensé de les enfermer dans des lieux fermés, comme (plus tard) les églises chrétiennes. Bien qu’il y ai eu des lieux sacrificiels, et qui furent probablement plus nombreux par la suite avec l’influence romaine, les fanum des Gallo-Romain et le temple que Tibère fit construire pour les dieux des germains dans une tentative de romanisation durable.

    L’étude de la Mytologie Irlandaise avec la Déesse Morrigù ou Morgane (Mori Gena) “Née de l’Océan” (comme Aphrodite, Å) règne sur l’île d’Avallon avec ses sept soeurs… Pour les Bretons, les Mari Morgan habitent des palais sous-marins : Ys . Morgane est d’autre part parente de Morrigane, Morge, Mourgue, de l’Allemand Morgen, « matin, aurore », qui rappel le Breton « Morgwenn » (Mer blanche) de la racine « Merg » qui à donné Mercure l’étoile du matin (Matutinus), la célèbre Morgensten.

    La mythologie irlandaise est une tardive transcription des plus anciens textes connus qui datent du Vème siècle EC et sont rédigés en oghamique vieil-irlandais. Elle fut compilée entre le XIIème et le XVème siècle par des moines irlandais dont certains d’entre n’étaient très probablement rien d’autre que des Druides convertie a la nouvelles religions et qui on ainssi avec l’ecriture sauvé une grande partie de la culture celte. Cette tradition médiévale irlandaise est encore a ce jour la seule source de documentation interne aux Celtes qui puisse être soumise à l'interprétation des amateurs et des chercheures en culture celtique insulaire.
    Christiane Le Roux-Guyonvarc'h pense au sujet de la Mythologie Irlandaise que « si elle comporte quelques scories chrétiennes elle est, globalement, une bonne source de documentation. »

    De notre côté nous les druides de notre temps nous pouvons complété en disant par exemple que nous pouvons l’utiliser comme une bonne source à condition de savoir la décrypter par comparaison avec celle des Gallois, des Manxois, des Brittoniques et des Nordiques qui leur sont très proches, nous devons en faire de même avec les folklores des pays celtes « Bretagne, Pays de Galles, Irlandes, îles de Man, Cornwall et l’Ecosse ». Mais ce n'est pas le cas de tous les celtisants dont un bon nombre refuse le Monde Nordique, vieille habitude héritée de sa diabolisation par l'Église romaine et de l’influence de la réforme « Egyptienne » du XVIIIème siècle de la Franc-Maçonnerie, c'est à dire « anti-écossaise » il y a eu également dans les années 60 une coalition entre différents groupes Druidiques pour déffinire ce qui a leur yeux a l’époque était celtique et une grande partie de l’héritage de l’Ecosse a été évincer juger trop Nordique (pour plus de sources a ce sujet voir la Revue celtique Ordos, octobre 1995).

    Le Cosmos:
    Lorsque nous regardons la cosmogonie des Nordiques et celle des Celtes, nous ne pouvons toutfois pas y voir de lien vraiment directe, mais il y a énormément de ressemblance et de thème communs.

    Tous deux place l'arbre au centre du Cosmos, la structure dans laquelle tous les mondes sont contenus. Chez les nordiques, c'était Yggdrasil. Les Celtes l'appelaient Bile surtout «l'If de Mugna». Les fruits de l'if Mugna nourrissait un saumon en tombant dans une source. Le saumon est un symbole de la science, de la connaissance. Chose qu’on retrouve avec le Saumon qui ce nourrit des Noissettes de la Sagesse dans une source sacré du dieu Mananann MacLyr sur l’île de Man.
    L'autre clé de l'univers chez les anciens nordiques était le Puits de Urdr, le passer, lier a la trame du destin le Wyrd. Et qui est là encore une source de la sagesse contenant les actions qui constituent le passé.

    Il y a aussi les eaux du puits de Mimir (la mémoire) et l'eau de ce puits donnait la sagesse, et Odin sacrifia un de ses yeux pour obtenir ce privilège.
    Cette histoire ressembe a la source de Mananann des Celtes où des noisettes tombaient à l'intérieur et étaient avalées par le Saumon de la Sagesse.

    Les seules vraies différences entre les religions germanique et celtique semblent être les noms donnés aux dieux.
    Un Viking du 10ème siècle se serait senti assez à l'aise dans un rituel celtique en Gaule un millier d'années plus tôt. La religion celtique s'écarte de la religion nordique guère plus que par exemple, une prêtresse de Freya en Islande et un guerrier invoquant Wotan dans la Germanie du temps d'Arminius. En effet, on a envie de dire qu'il existe seulement une seule «religion européenne», et que les croyances germaniques et celtiques en sont deux expressions qui ne sont sertes pas incompatibles entre elles, loin de là. De plus travailler avec les deux exiges de faire un long travail de recherche et de compréhension afin de comprendre les points communs pour travailler au mieux avec cette base.

    L'expansion viking vers l'ouest est un phénomène qui, à partir de la fin du VIIIe siècle, a marqué l'ensemble du monde occidental, et particulièrement les pays celtiques.
    L'Écosse et ses îles, l'Irlande, le pays de Galles, la Cornouailles et la Bretagne ont connu des fortunes diverses face aux expéditions et à la colonisation scandinaves.
    L'auteur retrace l'histoire, s'attachant à chacun des pays concernés. Cet ouvrage met ainsi en valeur les liens historiques et culturels qui existent entre les mondes scandinave et celtique.

    Livre qui est une bonne source pour aller plus loin : « Les Vikings et Les Celtes » par Jean Renaud. Jean Renaud est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les Vikings, est professeur de langues, littérature et civilisation scandinaves à l'Université de Caen, où il dirige le Département d'études Nordiques.

    La conclusion a ce sujet c’est je pense que nous devons continuer de nous pauser des questions et ne jamais nous arrêter de faire des recherches.

    Sources :
    « Histoire secrète des Druides » par Bernard Rio.
    « Les Druides un secret celtique bien gardé » par Morgan Brooks.
    « Les Celtes, Histoire et Dictionnaire » par Venceslas Kruta. Laffont.
    « La religion des Celtes » Par Jan De Vries
    « Les étoiles fixes dans la tradition Celtique » Par René Bouchet
    « Les Traditions Celtiques, Doctrine initiatique de l'Occident » Par Robert Ambelain
    « La Germanie/Germania » par Tacite.
    « Vikings, des premiers raids à la création du duché de Normandie » par Jean Renaud.
    « Viking, les Dieux des Vikings » par Jean Renaud.
    « Les Vikings, vérité et légendes » par Jean Renaud.
    « Les Vikings » par Régis Boyer.
    « Les Vikings la légende des barbares » trimestriel n°11 Décembre/Janvier/Février 2017 par les mystères de l'histoire.
    "Les origines de l'arbre de Mai, dans la cosmologie runique des Atlantes boréens" par Christian Mandon.
    "Les mystères des Celtes, mythes, cérémonies rituelles, croyances et légendes" Par Stefano Mayorca, édition De Vecchi.
    « Les Grands Bardes Gallois » traduit par Jean Markale.
    « La Morrigan, à la rencontre des Grandes Reines » par Morgan Daimler.
    http://viviskes.overblog.com/…/celtes-et-germains-les-memes…
    https://www.fafapourleurope.fr/germains-gaulois-celtes-etc…/


    Dernière édition par Veigsidhe Karvgwenn le Lun 13 Avr 2020 - 17:23, édité 1 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous



    Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique Empty
    MessageSujet: Re: Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique   Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyLun 13 Avr 2020 - 13:58

    wahou tu t'es laché !  tu cartonnes Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique 2427067693

    ce qui est marrant, c'est qu'on cantonne les celtes et la culture celtique uniquement à la Bretagne et à l'Angleterre alors que c'est beaucoup plus vaste ! Surement parce que c'est là qu'elle est le plus restée.
    Revenir en haut Aller en bas
    Oak thorny

    Oak thorny


    Masculin Rat
    Messages : 563
    Date d'inscription : 10/04/2019
    Age : 37
    Localisation : Guiclan en Bretagne
    Humeur : Bien mieux

    Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique Empty
    MessageSujet: Re: Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique   Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique EmptyLun 13 Avr 2020 - 17:26

    Oui je me suis laché haha. J'aime beaucoup faire ce genre de recherche. Tu a raison la culture celtique était beaucoup plus vaste et pas que la Bretagne l'Irlandes, la Grande Bretagne et les Galices ou Asturies. Il y en avait partout et en plus grand nombre certainement dans le centre de l'Europe.
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé





    Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique Empty
    MessageSujet: Re: Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique   Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique Empty

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Les Origines des Celtes au niveau étymologique et culturel ou historique
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Les origines de la boule de Noël
    » Les origines de la fête de Noël
    » Les principaux Dieux Celtes
    » Test : Quel est votre niveau d’intuition ?

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    PAIX ET HARMONIE :: LUMIERE DIVINE :: AUTRES-
    Sauter vers: